L'Afrique que on veut

Génocide contre les Tutsi : Le génocidaire en fuite Protais Mpiranya est mort en .

Mécanisme international résiduel pour les tribunaux pénaux (MICT) montre : Protais Mpiranya qui commandait la garde de l’ancien président rwandais Juvénal Habyarimana dans un lieu non divulgué.

Cette combinaison de photos non datée de photos publiée par les Nations Unies

En fuite depuis 2000, Protais Mpiranya, était en fuite depuis l’arrestation de Félicien Kabuga, le fugitif rwandais le plus recherché par la justice pour son implication présumée dans le génocide de 1994, alors qu’il commandait la très puissante Garde présidentielle.

« A la suite d’une enquête difficile et intensive, le Bureau du Procureur a pu déterminer que Mpiranya est mort le 5 octobre 2006 à Harare au Zimbabwe », a indiqué le Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI) dans un communiqué.

Protais Mpiranya est l’un des principaux génocidaires rwandais. Ou plutôt, était : sa mort a été révélée jeudi 12 mai par les procureurs de l’Organisation des Nations unies qui enquêtent sur les derniers responsables du génocide rwandais. Ce « Mécanisme » traque les derniers fugitifs inculpés par le Tribunal pénal international pour le Rwanda. Depuis l’arrestation de Félicien Kabuga, en France, il y a deux ans, Protais Mpiranya était le plus important des anciens génocidaires toujours introuvables : ancien chef de la Garde présidentielle, inculpé en 2000 par le TPIR de génocide, complicité de génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre, notamment. Il était en cavale depuis la fin du génocide, en 1994.

Le fugitif le plus recherché par la justice pour son rôle dans le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994, est décédé en 2006, il y a plus de quinze ans, en toute tranquillité, au Zimbabwe. Sa présence dans le pays, puis sa mort ont été « délibérément dissimulées » grâce « aux efforts concertés de sa famille et de ses associés » indique le communiqué des procureurs de l’ONU.

Les procureurs ont malgré tout, au terme d’une longue enquête soutenue par le Rwanda et par de nombreux pays à travers le monde, pu localiser sa dépouille à Harare. L’analyse ADN confirme la mort de Protais Mpiranya le 5 octobre 2006.

Protais Mpiranya est l’un des principaux responsables du génocide rwandais : ancien chef de la Garde présidentielle, il avait notamment ordonné, selon l’acte d’accusation du Tribunal pénal international pour le Rwanda, l’assassinat de l’ancienne Premier ministre rwandaise, Agathe Uwilingiyimana, une Hutu modérée. Son corps profané et dénudé avait ensuite été exposé en pleine rue. Protais Mpiranya avait également été inculpé pour le meurtre du président de la Cour constitutionnelle, de deux ministres ou encore de dix Casques bleus belges.

Après le génocide, Protais Mpiranya avait pris la fuite, combattant en RDC, aux côtés de l’armée congolaise, contre des rebelles soutenus par la nouvelle armée rwandaise, puis au Zimbabwe, au sein cette fois des FDLR, groupe armé composé en partie d’anciens génocidaires, et accusé d’exploiter les minerais de l’Est congolais. Des révélations faites par l’organisation African Rights, et par la presse rwandaise et zimbabwéenne.

Protais Mpiranya aura donc réussi à échapper à la justice, jusqu’à la fin de sa vie. Le mécanisme onusien continue de traquer les cinq derniers fugitifs toujours sur sa liste.

Auteur: MANZI
17

0 Commentaires

Laissez un commentaire

RwandaPodium © All Rights Reserved. Powered by thesublime.rw