L'Afrique que on veut

RDC : GiveDirectly, une ONG américaine signale le vol de 900 000 dollars d’aide

GiveDirectly, un groupe d’aide basé aux États-Unis a déclaré qu’environ 900 000 dollars ont été volés à ses programmes en République démocratique du Congo (RDC) par des membres de l’organisation qui ont conspiré avec des personnes extérieures. Africanews

Des habitants attendent la distribution de l’aide du gouvernement central de la RDC pour compatir avec les membres de leurs familles touchées par les inondations à Nyamukubi. Copyright © africanews

GiveDirectly a déclaré avoir appris que des membres de son équipe en RDC avaient collaboré avec des personnes extérieures à l’organisation pour frauder le programme de transfert d’argent, détournant l’aide de plus de 1 700 familles appauvries sur une période de six mois, à partir d’août 2022.

« Cette fraude n’a été possible qu’en raison d’un changement spécifique que nous avons apporté à notre processus de paiement afin de pouvoir travailler dans cette région isolée et peu sûre du Congo », selon le communiqué publié lundi. « Nous regrettons profondément de ne pas avoir détecté cette fraude plus tôt et nous prenons au sérieux les vulnérabilités qu’elle a révélées », ajoute le communiqué.

GiveDirectly a déclaré qu’une enquête était en cours et qu’elle avait pu récupérer « une très petite partie des fonds perdus », mais que la majorité des 900 000 dollars seraient « à découvrir ». Le groupe s’efforce toutefois de faire en sorte que les familles touchées par la fraude reçoivent leur argent.

Corruption

Selon GiveDirectly, environ 1% de l’argent distribué l’année dernière a été perdu à cause de la fraude, ce qui représente le montant le plus élevé à ce jour.

L’est de la RDC, où opère le groupe, est en proie à des conflits depuis des décennies. Environ 120 groupes armés se battent dans la région, principalement pour des terres et le contrôle de mines contenant des minerais précieux, tandis que certains groupes tentent de protéger leurs communautés.

Plus de 5,5 millions de personnes sont déplacées au Congo et plus de 26 millions souffrent de la faim, selon les Nations unies. Selon les analystes, la crise qui dure depuis des décennies et la pauvreté généralisée ont créé un environnement propice à la corruption au sein des organisations humanitaires.

« Il n’est pas surprenant que le secteur du développement soit la cible de la corruption étant donné son rôle prépondérant dans l’économie du pays. Des milliards de dollars pour le développement affluent chaque année au Congo et il est probable qu’une part importante de ces fonds soit perdue à cause de la corruption », a déclaré mardi Benjamin Hunter, analyste Afrique pour la société d’évaluation des risques Verisk Maplecroft.

Paiement mobile

GiveDirectly effectue des transferts d’argent liquide dans le monde entier, versant plus de 650 millions de dollars à des personnes dans une douzaine de pays, dont la majorité en Afrique. Elle fournit de l’aide par l’intermédiaire de l’argent mobile, une technologie permettant d’envoyer et de recevoir des fonds à l’aide d’une carte SIM, ce qui, selon elle, permet d’éviter de nombreuses formes de fraude. Une fois l’argent déposé, les bénéficiaires peuvent le retirer dans une station de paiement mobile.

En raison de l’insécurité qui règne dans la province du Sud-Kivu, dans l’est du Congo, où elle opère, GiveDirectly a déclaré avoir fait une exception à ses procédures habituelles. Au lieu que les gens s’inscrivent auprès d’agents mobiles indépendants, ce qui signifie souvent qu’ils doivent parcourir de longues distances, le groupe a fait appel à sa propre équipe d’inscription.

« Nous savons maintenant que lors de l’inscription de villages dans le Sud-Kivu, certains membres du personnel ont conspiré pour enregistrer des cartes SIM de paiement au nom des bénéficiaires (conformément à l’exception spéciale accordée), empocher ces cartes SIM enregistrées et placer d’autres cartes SIM dans les téléphones des bénéficiaires », a déclaré l’organisation.

GiveDirect a envoyé des transferts d’argent aux cartes SIM enregistrées, dont beaucoup avaient été volées par le personnel, qui, avec l’aide extérieure d’agents financiers et d’anciens employés, a détourné des fonds destinés à des personnes dans le besoin, selon l’organisation.

GiveDirectly a déclaré que l’affaire était préoccupante pour trois raisons

• « L’ampleur de la fraude, au détriment de personnes en situation d’extrême pauvreté »
• « le nombre de membres de notre équipe qui ont participé »
• « l’incapacité de nos systèmes à l’empêcher »

Le groupe a déclaré qu’il n’avait aucune raison de soupçonner que cette fraude s’étendait au-delà de ses programmes dans l’est du Congo.

Cependant, une enquête menée par The New Humanitarian a révélé qu’un autre programme de l’organisation faisait l’objet d’un audit dans l’une de ses opérations en Afrique subsaharienne. L’Associated Press n’a pas pu vérifier cette allégation de manière indépendante.

GiveDirectly a déclaré à l’AP que « des vérifications complètes ont été effectuées dans tous les autres pays et programmes et n’ont révélé aucun autre signe de fraude importante ».

Auteur: MANZI
25

0 Commentaires

Laissez un commentaire

RwandaPodium © All Rights Reserved. Powered by thesublime.rw