L'Afrique que on veut

Le palmarès 2023 des Young Leaders de la French-African Foundation dévoilé !

Les Young Leaders de la promotion 2023 de la French-African Foundation (FAF) ont été présentés au public, après plusieurs mois de sélection drastique. Cette initiative était placée cette année sous le double patronage de l’Élysée et de la présidence du Rwanda. Marie-France Réveillard

Le 16 mai, la French-African Foundation (FAF) a présenté les 30 lauréats du programme Young Leaders 2023, lors du Forum Europe-Afrique organisé par le groupe La Tribune, à Marseille. Hétéroclite et paritaire, ce palmarès révèle les dernières pépites d’une initiative placée cette année sous le double patronage de l’Élysée et de la présidence du Rwanda.

En fin d’après-midi, le 16 mai les Young Leaders de la promotion 2023 de la French-African Foundation (FAF) ont été présentés au public, après plusieurs mois de sélection drastique. « Je n’en reviens pas d’avoir été sélectionné parmi plus de 2 000 candidats ! », se félicite le jeune cinéaste Anthony Koka, l’une des valeurs montantes des industries créatives et culturelles, en charge de dénicher les séries à succès pour le compte de Canal+ Afrique (qui comptait quelques 7 597 000 d’abonnés individuels, en 2022).

Pour Nachouat Meghouar, directrice générale de La French African Foundation, depuis octobre 2022, « ces talents symbolisent la vitalité du lien franco-africain. Nous avons reçu plus de 2000 candidatures, ce qui témoigne de l’engouement de la jeunesse française et africaine pour cette relation bien au-delà des discours sur le sentiment anti-français ».

Les forces vives franco-africaines de la technologie, des sciences, des industries créatives et culturelles, de l’entrepreneuriat et de la diplomatie, ont été récompensées, sous le regard attentif de nombreuses personnalités réunies à Marseille dans le cadre du forum économique Europe-Afrique, organisé par La Tribune et La Tribune Afrique.

Ces profils de 14 nationalités différentes, âgés de 28 à 40 ans, ont suivi plusieurs étapes de sélection avant d’obtenir leur « passeport » pour la cité phocéenne. « Un jury indépendant, composé par les personnalités du monde des médias, de la finance, du conseil, des arts, des sciences et du monde juridique, a conduit une centaine d’entretiens pendant plusieurs mois, pour les sélectionner. La mission de ces Young Leaders est désormais, de participer à redessiner les contours du lien-franco-africain », précise la directrice générale de la FAF.

Les nouvelles recrues pourront notamment compter sur quelques-unes des figures les plus emblématiques de l’écosystème franco-africain (parfois elles-mêmes d’ex-lauréats de la FAF) à l’instar de Thierry Lacroix qui pilote la stratégie de développement des activités du cabinet Onepoint en Afrique (Young Leader 2021), de Franck Kacou, directeur général d’Universal Music Afrique, de Mathieu Peller, le directeur général adjoint de Meridiam ou encore de Béatrice Lederlé, directrice adjointe pour l’Afrique au sein de l’Agence Française de développement (AFD).

L’excellence africaine au service du dialogue et de l’inclusivité

« Nous misons sur ces jeunes pour apporter des solutions, à travers des partenariats entre la France et le continent », explique Nachouat Meghouar depuis Marseille. « Une ville qui représente un véritable hub euro-africain (...) Organisé au cœur de la cité phocéenne, ce Forum était une belle occasion pour la FAF de présenter sa nouvelle promotion » a-t-elle ajouté.

Pour Nelly Kambiwa, directrice RSE au sein de Sopra Banking (ex-fonctionnaire des Nations unies à New York), engagée dans l’inclusivité numérique, cette nomination devrait lui permettre de développer « des partenariats pour générer de nouvelles initiatives au service d’une plus grande justice socio-économique, en France, au Cameroun et plus largement sur le continent africain », a-t-elle déclaré.

« Notre initiative s’accélère et cette nomination va nous aider à acquérir encore plus de visibilité », estime Morad Attik, le co-fondateur de la start-up Evolukid, à l’origine du programme d’intelligence artificielle Kesk’IA. Le jeune homme a fait forte impression, lors de la présentation de son initiative, au palais du Pharo. Cet ancien professeur de mathématiques ambitionne de construire « des ponts entre la France et l’Algérie, en préparant les nouvelles générations aux enjeux du digital, à grand renfort d’intelligence artificielle ». Le dernier programme porté par le jeune homme sera présenté le 17 juin prochain à Vivatech, le grand raout de la tech européenne, à Paris.

La doctorante en génétique, Maha Dahawi, a témoigné depuis Khartoum, dans un Soudan bouleversé depuis mi-avril, par une confrontation entre deux généraux qui s’est transformée en véritable bataille rangée. La jeune femme devrait aussi faire parler d’elle, dans les mois à venir. La scientifique s’est positionnée comme un porte-voix d’une population soudanaise plongée dans la guerre civile. Profitant de cette soudaine médiatisation, elle a affirmé sa volonté de contribuer à promouvoir la paix, et à participer à la reconstruction de son pays.

Certains profils, comme Ouanilo Medegan, le directeur de l’agence nationale de cybersécurité du Bénin et directeur d’Epitech Bénin, se sont déjà construit une solide réputation sur le continent. Cet éclairage devrait étendre encore un peu plus, l’influence de cette « star montante » de la Tech africaine, qui inspire déjà les plus jeunes générations de toute la sous-région !

Une promotion 2023 sous le patronage d’Emmanuel Macron et de Paul Kagamé

« Soutenue dès sa création en 2017 par le président Emmanuel Macron, et après avoir été accompagné par le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, et par le président du Sénégal, Macky Sall, cette année la FAF est placée sous le double haut patronage de la France et du Rwanda », précise la directrice générale de la FAF. La French-African Foundation bénéficie par ailleurs du soutien d’acteurs publics et privés, tels que le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, l’Agence française de développement, Meridiam, Rothschild & Co ou encore l’agence Concerto...

La trentaine de lauréats se réunira, tout au long de l’année 2023. Ils participeront à plusieurs rencontres qui rassembleront des personnalités de haut niveau, issues des sphères politique, culturelle, sportive et économique sur les continents européen et africain, et seront reçus par les présidents français et rwandais à l’automne prochain.

Depuis sa création en 2017, la FAF a découvert des talents qui ont depuis leur nomination, confirmé leur potentiel. Révélé lors de la première édition en 2017, le jeune Edem Kokou Tengue, qui était alors à la tête de Maersk au Togo, est désormais le ministre de l’Économie maritime, de la pêche et de la protection côtière du Togo. Il a réussi le tour de force d’inscrire le port autonome de Lomé (PAL) sur la carte maritime mondiale, tout en gérant l’épineux dossier du rachat de Bolloré Africa Logistic (BAL) par le groupe italo-suisse MSC.

Le Franco-Béninois Khaled Igué, fondateur du think-tank Club 2030 Afrique, a rejoint les rangs des Young Leaders de Davos en 2018. Il est aujourd’hui banquier Senior au sein de la Banque Richelieu Monaco. La chercheuse kenyane en immunologie, Yvonne Mburu a reçu de nombreuses distinctions depuis son passage parmi les Young Leaders, dont celui du Next Einstein Forum en 2018. Nommée au sein du Conseil présidentiel pour l’Afrique (CPA) en 2017, elle est à la tête de Med In Africa, un réseau africain de professionnels de médecine.

Parmi la trentaine de Young Leaders de la promotion 2023 : quels sont ceux qui sauront se distinguer ? La Tribune Afrique suivra leur parcours, tout au long de cette année !

Voici la liste des lauréats de la French African Foundation 2023 :

Secteurs de la Finance et du Conseil

Fanta Condé, Directrice générale, CrossBoundary (République de Guinée),
Nelly Kambiwa, Directrice mondiale de la Responsabilité et du Développement durable ; Sopra Banking, (France-Cameroun) :
Ndeye Fatou Touré, Directrice, PWC (Sénégal) ;
Kadidja Sangho Keita, Directrice financière régionale Afrique de l’Ouest, Société Générale (Sénégal) ;
Moussa Dabo, Associé Senior, Africa Finance Corporation (Guinée) ;
Axel Racowski, vice-Président, Conseil aux gouvernements, Rothschild & Co (France) ;
Quentin Mulet-Marquis, Directeur de l’investissement financier du groupe, Barclays (France).

Startup et Digital

Maguelone Biau, Directrice générale et co-fondatrice Twende App (France) ;
Morad Attik, Co-fondateur du programme Evolukid et fondateur du programme Kesk’IA (Algérie) ;
Mathias Leopoldie, CEO, Julaya (France) ;
Taiwo Olufemi, Directeur général, Trace Academie, (Nigéria) ;
Paul Langlois-Meurinne, Co-fondateur, Optimetriks, France.

Droit

Vanessa Tchoubia, spécialiste des affaires règlementaires, L’Oréal (France) ;
Laurence Elong-Mbassi, Fondatrice Lem&Co (Cameroun).

Arts et culture

Chioma Ogbonna, Chanteuse, artiviste, compositrice (Nigéria) ;
Anthony Koka, Conseiller des programmes fictions (Séries TV), Canal+ International ; (France - République démocratique du Congo).

Gouvernement et Organisations internationales

Oria Vande Wegue, Porte-Parole & Directrice de la Communication, Organisation internationale de la Francophonie (Rwanda) ;
Randa Adechoubou, Responsable Senior des Partenariats, Banque Mondiale (Bénin) ;
Philippe Watrin, Directeur de l’Investissement, Rwanda Social Security Board (Rwanda) ;
Ouanilo Medegan, Directeur de l’Agence Nationale de cybersécurité du Bénin - Directeur Epitech Bénin (Bénin).

Industries et Groupes Diversifiés

Yanis Arnopoulos, Directeur général Duval Arno Distribution - DGA Groupe Arno (Cameroun) ;
Naomi Dick Kaba, Directrice des partenariats à impact, Bayer (Côte d’Ivoire) ;
Amine Dabchy, Chargé de mission auprès du cabinet du CEO, OCP (Maroc) ;
Maimouna Drame Dolo, Directrice Administrative et financière Afrique de l’Ouest, Africa Global Logistics (Mali) ;
Houda Boukari, Directrice des Achats, Unilever (Côte d’Ivoire).

Sciences

Maha Dahawi, Doctorante en génétique, Directrice du programme africain de recherche, UNESCO (Soudan).

Médias

Chika Oduah, Journaliste (Nigéria) ;
Alexandre Boudet, Directeur Afrique, Thomson Broadcast (France) ;
Ayoub Guezzoul, Directeur commercial, Jeune Afrique (Maroc).

ONG et Société civile

Justus Tshikona, Spécialiste consolidation de la paix et de l’État de droit et coordinateur national pour l’application de la Résolution 2250 UNSC (République démocratique du Congo).

Auteur: MANZI
8

0 Commentaires

Laissez un commentaire

RwandaPodium © All Rights Reserved. Powered by thesublime.rw