L'Afrique que on veut

DECES : Mort du chanteur rwandais Yvan Buravan

Le chanteur rwandais Yvan Buravan, de son vrai nom Yvan Burabyo est décédé aux petites heures du 17 août 2022 à l’hôpital en Inde, où il suivait des soins médicaux. Il n’était âgé que de 27 ans.

Le chanteur est tombé gravement malade après avoir sorti sa dernière chanson intitulée « Big time ». Il a commencé à se faire soigner le 2 juillet de cette année.

Musicien, chanteur né au Rwanda, il avait une belle et longue carrière devant lui. Il avait remporté le prix Découvertes RFI en 2018. La mort de Buravan est une immense douleur pour sa famille, et une grande perte pour la société musicale du Rwanda, car il était un jeune prometteur pour le pays.

Burabyo, encouragé par sa famille, aura tout fait très jeune : la danse folklorique, le chant, les concours de jeunes talents. Après le lycée, sûr de son chemin, il s’inscrit à la Kigali Music School. Il n’a que 20 ans. Son titre Malaika sort l’année suivante et est un véritable succès non seulement au Rwanda mais au-delà, dans les pays limitrophes. Ses prestations sont acclamées par le grand public.

À l’été 2018, il se produit en Belgique puis au Burundi. C’est dans ce début de carrière qu’il entre dans la famille des artistes qui comptent pour Radio France Internationale. Il devient ainsi le premier artiste rwandais à remporter le prix « Découvertes » depuis sa création en 1981.

En avril, il se produit à Paris et fait connaissance avec son public européen. Reçu dans les studios de RFI, il parlait de sa vocation, de ses débuts dans le milieu artistique, mais également de ses engagements. Toutes les équipes de RFI avaient pu apprécier son professionnalisme, son humilité et surtout sa passion pour la musique qu’elle soit traditionnelle ou urbaine.

Viendra ensuite « The Love Lab », composé de 17 titres. Un album sur le thème de l’amour avec des touches de « r’n’b » et de musique urbaine. C’est le cas de l’excellent « Oya », ou encore du très dansant « Garagaza ». On y retrouve des collaborations avec une pléiade d’artistes comme les chanteuses Charly & Nina, Gakondo, Victor Rukotana, et Oncle Austin.

Puis vint le moment du deuxième album. Il se met au travail à Kigali après une ultime date en Suède en février 2020, en pleine Covid. Ce sera « Twaje », aux sonorités afropop et afrobeat qu’il relie à sa culture rwandaise. Sur « Ye Ayee », on retrouve le rythme ikinimba du nord du pays. Sur « VIP », on le retrouve en duo avec Ish Kevin, représentant de la nouvelle génération de rappeurs rwandais. Il collabore également avec ses compatriotes DJ Marnaud et Ritu Joel sur Impore dont l’énergie rappelle le dancehall jamaïcain.

L’annonce de sa mort a provoqué une vague d’émotion sur les réseaux sociaux. Ses fans, ses proches lui rendent hommage.


Buravan devant un parterre des éléves de Green Hill de Kigali

Il y a quelques mois à peine, Burabyo a chanté à l’Ecole Green Hill de Kigali, dans laquelle lui-même étudié, devant un parterre des professeurs, des parents et des élèves. Ces derniers, fous de joie, faisaient tout pour non seulement l’écouter mais aussi le voir. C’était un adieu !

Auteur: MANZI
5

0 Commentaires

Laissez un commentaire

RwandaPodium © All Rights Reserved. Powered by thesublime.rw