L'Afrique que on veut

GOMA,RDC : La Fuite des FARD Cause la Panique au Sein de la Population

Depuis plusieurs jours, des affrontements à l’arme lourde sont signalés vers Kibumba, à une vingtaine de km au nord de Goma. La fuite des soldats sur les motos et des rumeurs sur l’avancée des rebelles, ont créé la panique et la fuite de déplacés vers la ville de Goma.

Des déplacés par les combats fuient vers la ville de Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), le 15 novembre 2022

Les affrontements continus entre l’armée et les rebelles du M23 dans l’est de la RDC ont provoqué mardi la fuite de milliers de déplacés vers Goma, au moment où se trouvait dans la ville l’ex-président kényan et « facilitateur » Uhuru Kenyatta.

En effet cette localité est considérée comme un des derniers verrous sur la route nationale en direction de Goma, le chef-lieu du Nord-Kivu. Et la population pour leur sécurité, ne peut plus se fier à l’armée nationale, qui depuis les affrontements avec le M23 et d’autres milices armées, ne fait que perdre les batailles, sans mentionner les pillages des biens de la population avant la prise de fuite de ces forces de sécurité.

A Kibumba, un groupe « des militaires ont fui sur des motos, après les combats. Prise de panique, la population, notamment les déplacés, s’est mise sur la route pour fuir, ont confirmé les passants qui fuyaient aussi.

Depuis la progression du M23 dans la province, des milliers d’habitants se sont réfugiés dans le camp de Kanyarucinya pour échapper aux combats. Lundi, le chef de ce camp estimait à environ 40.000 le nombre de ses occupants.

Pourtant, le général Constant Ndima, a déclaré à la presse que « les forces loyalistes contiennent l’ennemi sur les hauteurs de Kibumba », et il a demandé à la population de « rester calme ».
La bataille de Kibumba que les FARDC risquent de perdre, coïncide avec le séjour du facilitateur, l’ancien président du Kenya, Uhuru Kenyata, était fait un arrêt à Goma, après un séjour de deux jours à Kinshasa.

Pour tenter d’apaiser les tensions dans la région, en proie depuis près de 30 ans aux violences de groupes armés, dont le M23, plusieurs initiatives diplomatiques ont été lancées, notamment par la Communauté des États d’Afrique de l’Est (EAC).


Le facilitateur Uhuru Kenyatta au camp de réfugiés à Goma

Le « facilitateur » qu’elle a désigné, Uhuru Kenyatta, connaît bien le cas de M23, car il y a dix ans, il a patronné les accords entre le gouvernement de la RDC et le M23.
Comme le M23 ne cesse de répété qu’il fait la guerre car ces accords n’ont pas été respectés par l’autre partie, la logique demanderait que la recherche de la paix commence par voir pourquoi ils n’ont pas été réalisés. Ce serait une grande erreur de commencer par mobiliser toutes les forces militaires de la région pour cette question purement politique.

D’autre part, tous les indicateurs montrent que les forces congolaises ne veulent pas se battre contre les rebelles. Et dans beaucoup de cas, elles se sont montrées complices, voire collaboratrices en fournissant aux rebelles armes et informations. Dans ce cas pour quelle justification les enfants du Kenya, de Tanzanie et autres vont-ils mourir pour une cause que les congolais eux-mêmes se refusent de résoudre ?

Seule la bonne volonté de congolais, peut juguler définitivement la mauvaise gouvernance établie comme une institution au niveau national.

Auteur: MANZI
3

0 Commentaires

Laissez un commentaire

RwandaPodium © All Rights Reserved. Powered by thesublime.rw