L'Afrique que on veut

La RDC a soumis ses griefs contre le Rwanda et contre le M23 au Conseil de sécurité des Nations .

Le 31 mai 2022, le Conseil de sécurité s’est réuni à la demande de la RDC pour qu’il considère le mouvement M23 de son pays comme un mouvement « terroriste » et condamne le Rwanda comme pays soutenant les terroristes.

Dans sa déclaration au conseil de sécurité, le vice-premier ministre et Ministre des affaires étrangères de la RDC, Lutundula, voulait que le mouvement M23, une de plus de 130 groupes de guérillas qui se battent contre le gouvernement congolais soit considéré comme un mouvement « terroriste » évidement avec tout ce que cela comporte au niveau de la sécurité mondiale.

Lutundula voulait aussi des sanctions contre le Rwanda, ce pays qui soutien les « terroristes ». Et il compte faire le tour des grands pays pour défendre sa thèse. Espérons que le voyage de New York lui servira de leçon à lui et aux autres qui s’agitent en RDC pour cette question congolo-congolaise à laquelle le pays ferait mieux de se pencher pour lui trouver une rééonse adéquate.

Après consultations privées, dans ses rencontres internes, le Conseil de sécurité n’a pris aucune résolution ni déclaration présidentielle qui vont dans le sens que Lutundula voulait. Les déclarations publiques de tous les membres, y compris les africains qui ont préféré faire une déclaration commune au sein du Conseil de sécurité, se sont tous joints sur trois points important dans leur conclusion et recommandation. Certainement sous recommandations de leurs capitales.

Tous les Représentants permanents ont demandé à ce que la rencontre de Nairobi entre la RDC et tous les mouvements de rebellions continuent pour trouver une solution aux rebelles et pour leur intégration ;

Ils ont demandé aux pays de la région de continuer à utiliser le mécanisme offert par la Conférence internationale de la Région des Grands Lacs.

Ils ont remercié le Kenya qui a offert les possibilités de rencontres entre les pays concernés et surtout la modération des rencontres entre la RDC et les représentants de guérillas pour trouver une meilleure intégration.

Ils ont apprécié le Rwanda, la RDC qui ont accepté l’arbitrage de l’Angola, proposé par Macky Sall président en exercice de l’Union africaine.

Dans son intervention, le Représentant permanent du Rwanda, ambassadeur Gatete, invité à ce Conseil de sécurité, a souligné des points importants pour la sécurité de la région et du Rwanda en particulier.

Il a dénoncé l’utilisation par les forces armées congolaises, des anciens génocidaires de Tutsi et leurs associés, comme combattants, qui se battent à leur côté. Ces combattants, connus comme FDLR, en uniforme de l’armée congolaises n’hésitent pas à aller jusqu’à la frontière entre le Rwanda et la RDC

C’est ainsi que sur cette frontière poreuse, ils ont pu kidnapper deux militaires rwandais, dont le Rwanda réclame la libération.

Le Représentant du Rwanda a tenu a souligné que le M23 est un problème intra congolais. Le groupe réfugié au Rwanda a été désarmé, les armes ont été remis à la RDC, et le groupe a été installé loin de la frontière congolaise. Cette situation est vérifiable sur le terrain et par la liste de ces anciens combattants. C’est une erreur exprès de vouloir confondre le Rwanda avec le M23 qui se bat en RDC.

Une autre déclaration qui a beaucoup éclairci la situation, et celle du Représentant perment de l’Ouganda, ambassadeur Adonia Ayebare, lui aussi invitéépar le Conseil de sécurité pour l’occasion.

Ambassadeur Ayebare a soutenu le Rwanda dans sa condamnation de toutes les manifestations de discours de haine qui propage et encourage l’idéologie génocidaire dans la région.

Dans sa déclaration devant le Conseil de sécurité, Ayebare a déclaré : « Nous condamnons le discours de haine sous toutes ses formes et manifestations, compte tenu de l’histoire récente de notre région où plus d’un million de personnes ont péri dans le génocide contre les Tutsi au Rwanda ».

« Les fauteurs de haine n’ont pas leur place dans le discours pour relever les défis auxquels notre région est confrontée. Nous appelons le conseiller spécial des Nations unies pour la prévention du génocide à s’intéresser aux discours de haine émanant de notre région ces derniers temps ».

Ayebare a aussi recommandé la poursuite de Nairobi entre la RDC et les représentants des groupes des guérillas. Mais aussi il a souligné l’importance de renvoyer les combattants étrangers dont les ADF et les FDLR qui sont dans la région du Kivu et de l’Ituri, de les renvoyer dans leurs pays d’origine.

Auteur: MANZI
11

0 Commentaires

Laissez un commentaire

RwandaPodium © All Rights Reserved. Powered by thesublime.rw