L'Afrique que on veut

MINES EN AFRIQUE : LA COURSE S’ACCÉLÈRE POUR 2 MINÉRAUX CRITIQUES

L’Afrique, riche en ressources naturelles, demeure un acteur prépondérant dans l’industrie minière mondiale, renforcée par une abondance de minerais essentiels pour les technologies avancées et les énergies renouvelables. Le continent est actuellement le théâtre d’une compétition intense pour l’extraction de deux minéraux critiques : le cuivre et le lithium. Ces derniers sont devenus les vedettes incontestées, attirant investisseurs et grandes entreprises minières, désireux de sécuriser leur approvisionnement face à une demande mondiale croissante. Par Francis Noudé

Roche de lithium (Jack Wolfe, New Lines Magazine)

Selon le rapport « Critical Minerals : The Pivotal Outlook » publié par EY et Africa Business+, le cuivre et le lithium dominent le panorama minier africain avec 40 projets d’exploration pour le cuivre et 19 pour le lithium. Cette frénésie pour le cuivre, qui représente près de 40 % de tous les projets de minerais critiques sur le continent, est stimulée par des prix frôlant les records historiques et par son rôle crucial dans la fabrication de technologies propres.

La situation est particulièrement dynamique en République Démocratique du Congo (RDC), traditionnellement un géant du cuivre, qui voit désormais sa position concurrencée par la Zambie, le Botswana et l’Angola. Ce dernier, qualifié de « nouvelle frontière », bénéficie de nouvelles explorations par des entreprises telles qu’Ivanhoe Mines. L’intérêt pour ces régions est accentué par la mise en place d’infrastructures comme le corridor de Lobito, soutenu par les États-Unis, facilitant l’exportation rapide de cuivre vers de nouveaux marchés.

Le lithium, quant à lui, connaît un engouement similaire, avec le Zimbabwe et la Namibie émergeant comme des centres clés pour son exploration. Le Zimbabwe est réputé pour avoir l’une des plus grandes réserves mondiales de lithium, ce qui a conduit à l’installation de nouvelles usines de traitement. Par ailleurs, le Rwanda, profitant de sa stabilité politique, a attiré des investissements significatifs, notamment de Rio Tinto, explorant le potentiel de lithium du pays.

Ce boom minier est également observé dans d’autres pays africains stables comme la Namibie, qui mène le continent en termes de projets d’exploration tous minéraux confondus. Cela souligne une tendance où la stabilité régionale semble être un facteur clé attirant les investisseurs étrangers. En dépit des tensions régionales, comme celles entre le Rwanda et la RDC, l’intérêt pour les minerais critiques demeure élevé, indépendamment des conflits.

Le rapport d’EY et Africa Business+ se présente comme un outil essentiel pour les acteurs de l’industrie, mis à jour tous les six mois, offrant une vue d’ensemble via une carte interactive et des tableaux dynamiques. Cela permet de suivre l’évolution des projets, des volumes de ressources et de la recherche d’investissements, offrant ainsi un aperçu précis de la course aux minéraux critiques qui transforme le paysage minier africain.

Auteur: MANZI
8

0 Commentaires

Laissez un commentaire

RwandaPodium © All Rights Reserved. Powered by thesublime.rw