L'Afrique que on veut

NATIONS UNIES : Déclaration du Président Kagame à la 77e Assemblée Générale

Résumé de la déclaration du Président Paul Kagame, prééident du Rwanda, à la 77e Assemblée Générale des Nations Unies à New York, le 21 septembre 2022

Le pésident Kagame, Président du Rwanda, a constaté que le monde est le théâtre de crises qui exigent une coopération multilatérale et des efforts renforcés, même si l’idée selon laquelle le système international ne serait plus à la hauteur de la tâche ne fait que progresser.

Abordant la situation dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), M. Kagame a regretté que les conditions de sécurité n’aient pas changé depuis le déploiement d’une opération de maintien de la paix de l’ONU il y a 20 ans.

Le Rwanda s’est trouvé face à des attaques transfrontières totalement évitables, a-t-il dit. Il a appelé à s’attaquer aux causes de l’instabilité dans l’est de la RDC, « sans jeter la faute sur quiconque ».

Nous pouvons trouver des solutions qui seraient bien moins coûteuses sur le plan financier et en termes de vies humaines, a poursuivi le Président. Malgré les lacunes, il a vanté la coopération internationale pour régler les problèmes qui nous concernent tous, comme la COVID-19.

Il a plaidé pour le renforcement des systèmes de santé, en appelant tous les pays à contribuer au Fonds mondial contre la tuberculose, le VIH/sida et le paludisme, tout en insistant sur le fait que les pays africains doivent également augmenter leurs investissements nationaux dans la santé publique. Il s’agit d’une priorité pour M. Kagame qui préside l’initiative en ce sens de l’Union africaine, l’objectif étant d’améliorer la résilience face aux futures pandémies.

Saluant le récent Sommet de l’ONU sur la transformation de l’éducation, le chef de l’État a affirmé que l’avenir de milliards d’enfants et de jeunes dans le monde dépend d’une éducation inclusive et de qualité, en particulier au lendemain de la pandémie de COVID-19.

Loin des gros titres des journaux, l’ONU et d’autres institutions multilatérales restent selon lui tout à fait capables de fixer des orientations et des programmes de travail auxquels tous les pays peuvent se rallier. Il a évoqué les programmes d’action issus de la dernière réunion sur les enfants affectés par les conflits armés en Afrique, ou des réflexions sur l’urbanisation durable et sur les partenariats public-privé afin de créer des emplois dans le secteur numérique.

M. Kagame a déclaré n’avoir aucun doute sur le fait que « l’avenir sera numérique » et que des emplois de qualité à cet égard pourraient être une réponse aux migrations irrégulières. Il a ainsi appelé à investir de manière équitable dans les technologies émergentes telles que l’intelligence artificielle.

Enfin, dans le domaine du maintien de la paix, M. Kagame a insisté sur le rôle des initiatives régionales.

Si une telle approche était testée en RDC, comme cela est proposé par le processus de Nairobi, elle permettrait de « faire la différence », a-t-il estimé tout en plaidant pour un soutien financier constant de la communauté internationale, notant que les enjeux sont énormes et que le temps joue contre nous.

Même si nous ne pouvons pas anticiper et éviter chaque crise, nous pouvons mieux nous y préparer en œuvrant de concert, a conclu M. Kagame.

Auteur: MANZI
100

0 Commentaires

Laissez un commentaire

e Assemblée Générale " class="subject"/>

RwandaPodium © All Rights Reserved. Powered by thesublime.rw