L'Afrique que on veut

NIGERIA : Vol Du Pétrole, Les Autorités Révèlent Un Pipeline Clandestin Connecté Au Terminal .

La recrudescence du vol de pétrole au Nigeria depuis le début de l’année a mis en alerte les institutions fédérales qui, ces derniers mois, ont multiplié les révélations sur l’ampleur systémique du phénomène.

Au Nigeria, Mele Kyari, le directeur général de la société publique du Pétrole NNPC Ltd a indiqué lors d’une discussion au Parlement, mardi 4 octobre, qu’une opération des forces de sécurité nigériane a révélé l’existence d’un pipeline secret de 4 km relié à la mer à partir du terminal d’exportation de Forcados, dans l’Etat de Delta.

D’après les explications du responsable, la canalisation serait en service depuis au moins neuf ans, période au cours de laquelle des volumes de brut auraient été volés à l’insu des autorités. Aucune donnée chiffrée n’a encore été divulguée quant à la quantité d’or noir ainsi transportée.

Si le vol de pétrole, à travers notamment le siphonnage des installations pétrolières, est le moyen le plus couramment utilisé au Nigeria, l’utilisation d’une canalisation « illégale » qui rejoint la mer est bien plus « inhabituelle ».

En avril dernier, Mele Kyari avait appelé au renforcement de l’arsenal juridique de la lutte contre le vol de pétrole, en raison de l’implication d’élus.

Ces derniers mois, le gouvernement fédéral a multiplié les initiatives visant dans l’ensemble, à combattre le vol de brut dans le pays. L’Etat a entre autres recruté d’anciens militants armés du Mouvement pour l’émancipation du delta du Niger (MEND) pour sécuriser les installations pétrolières et réduire les actes de vandalisme. Les actions entreprises par l’exécutif peinent, pour le moment, à porter leur fruit de manière significative.


La NNPC propose la création d’un tribunal spécial pour juger les voleurs de pétrole

Les activités de vol, de raffinage illégal et de contrebande de pétrole qui ont pris de l’ampleur dans le delta du Niger, avec la flambée des prix du brut. Ceci est à combiner avec les difficultés de production que connait le pays depuis la fin de l’année dernière.

Dans une présentation faite le jeudi 7 avril à la commission des ressources pétrolières de la Chambre des représentants, le patron de la société publique nigériane du pétrole, Mele Kyari (photo), a exhorté les parlementaires à créer un tribunal spécial pour juger les personnes impliquées dans la chaine de valeur du vol de pétrole.

Le dirigeant a fait cette proposition, alors qu’il était convoqué pour expliquer la chute de la
production nationale de brut. Actuellement, le pays produit moins de 1,2 million de barils d’huile
par jour, la production ayant chuté de plus de 500 000 barils par jour en glissement annuel.

Au cours des deux dernières semaines, la marine nigériane a arrêté plusieurs dizaines de personnes dans l’Etat de Rivers et beaucoup d’autres dans toute la région, mais le phénomène persiste. Pour les responsables de la NNPC, il faut créer des outils juridiques plus sévères, afin de punir ces infractions, considérées comme des crimes économiques.

« L’attaque des installations [pétrolières, Ndlr] devrait être passible de la prison à vie. Il existe des lois à cet effet. Tout ce que nous devons faire, c’est renforcer le plaidoyer pour que le processus juridique suive son cours et que les poursuites soient engagées en temps voulu […]. Je recommanderai la création d’un tribunal spécial pour cela. Ces affaires seront donc traitées rapidement et plus efficacement », a exposé Kyari.

Par ailleurs, le responsable a décrit le vol de pétrole et le raffinage illégal comme une activité élitiste, faisant allusion à la complicité d’élus des Etats affectés par le problème et de responsables à divers niveaux.

« Nous savons que pour vendre du pétrole brut sur le marché international, ce n’est pas l’affaire des gens ordinaires que vous voyez dans le delta. C’est une affaire élitiste et nous devons avoir le courage d’y mettre fin. L’impact que cela a sur nos perspectives économiques est important, car notre capacité à générer des devises étrangères et la sécurité énergétique sont menacés par un très petit nombre de personnes », a-t-il poursuivi.

De nombreuses raffineries illégales ont été détruites au cours des deux dernières semaines dans le delta du Niger, rapporte la presse locale.

Auteur: MANZI
14

0 Commentaires

Laissez un commentaire

RwandaPodium © All Rights Reserved. Powered by thesublime.rw