L'Afrique que on veut

PROCES BUCYIBARUTA : La cour examine la personnalité de Laurent Bucyibaruta

Le génocidaire est ust un homme, normal, comme vous et moi.Il commet ce Crime des crimes en connaissance de cause. Source RFI

Deuxième jour de procès à Paris pour l’ex-préfet rwandais, poursuivi pour sa participation présumée au génocide des Tutsis en 1994. Ce mardi, il a continué à clamer son innocence alors que des experts se penchaient sur son profil psychologique.

Ce mardi matin, les magistrats ont listé l’ensemble des témoins qui seront amenés à venir témoigner durant les deux mois d’audience. Le président de la cour et les magistrats ont ensuite lu le rapport introductif, soit un long résumé des faits reprochés à l’accusé. La cour s’est ensuite intéressée à sa personnalité.

C’est alors que Laurent Bucyibaruta a pu s’exprimer. « Merci, monsieur le président, de me donner la parole ». Après avoir écouté en silence les faits qui lui étaient reprochés, l’accusé livre en milieu d’après-midi ses premiers mots. Malade, il a eu l’autorisation de rester assis sur chaise pour s’exprimer.

Questionné par le président de la cour sur sa personnalité, Laurent Bucyibaruta raconte son histoire personnelle, sa naissance en 1944 à Musange, ses frères et sœurs, son parcours professionnel. Il s’exprime parfois difficilement, sa voix est chevrotante lorsqu’il évoque ses parents, disparus depuis longtemps.

Aucune pathologie particulière

Un expert, qui a dressé son profil psychologique il y a 20 ans, dépeint un « homme tout à fait normal », intelligent, doté d’un sens éthique. Un homme qui ne présente aucune pathologie particulière, très méticuleux, très respectueux de la règle. Laurent Bucyibaruta suit scrupuleusement depuis l’an 2000 le contrôle judiciaire sous lequel il est placé. « Il est allé pointer depuis 20 ans toute les semaines ou tous les 15 jours », a souligné étonné le président de la cour qui a confié ne jamais avoir vu ça.

« Ca montre sa discipline et je crois que c’est un homme en tout cas très méthodique, très consciencieux et très discipliné », confie maître Domitille Philippart, avocate du CPCPR, le Collectif des parties civiles pour le Rwanda.

Un homme à l’« esprit organisé », dit encore l’avocat, mais qui se victimise.

L’un des avocats de l’accusé intervient : « un innocent qui dit je suis innocent, est-ce qu’il se victimise ? », interroge-t-il, avant de trancher : « il clame son innocence ».

L’expert psychologue pointe également l’absence de fibre émotionnelle de l’accusé lors de l’expertise. « On ne peut pas être toujours en train de pleurer », se défend Laurent Bucyibaruta qui cite un proverbe rwandais : « Les larmes d’un homme coule vers l’intérieur ». Cela veut dire, explique-t-il, « qu’on peut avoir des émotions, mais ne pas les exprimer de manière permanente ».

Auteur: MANZI
19

0 Commentaires

Laissez un commentaire

RwandaPodium © All Rights Reserved. Powered by thesublime.rw