L'Afrique que on veut

RDC : Les Journalistes indépendants Ont Constaté les Fausses Victimes du M23 à .

Tshisekedi est fou de rage à cause des journalistes indépendants qui ont été à Kishishe pour constater les fausses centaines des victimes de M23 dénoncées avec précision par les autorités congolaises et Onusiennes, alors qu’aucune d’elles n’a été sur place.

Tshisekedi, fâché mais impuissant

Tshisekedi est fou de rage à cause des journalistes indépendants qui ont été à Kishishe pour constater les fausses centaines des victimes de M23 dénoncées avec précision par les autorités congolaises et Onusiennes, alors qu’aucune d’elles n’a été sur place.

Le M23 avait rejeté ces allégations des Nations unies selon lesquelles plus de 130 civils, dont plus d’une douzaine d’enfants, ont été tués à Kishishe et Bambo entre le 29 et le 30 novembre, selon la Mission des Nations unies en RDC (MONUSCO).

Ces affirmations de Monusco sont sans aucune base étant donné que ni Monusco, ni les soldats congolais, personne n’a pu se rendre sur place pour donner d’aussi précise information. Kinshasa s’est précipité à la Haye pour déposer une plainte, le gouvernement a sorti un livre blanc pour les circonstances, l’ONU, la Belgique, et autres capitales avides de commercer avec la RDC, se sont précipitées à condamner. Quelle comédie !

Et pourtant, la RDC devrait se réjouir que des journalistes, témoins privilégiés, soient sur le terrain pour constater le crime encore en état frais du M23. Au contraire le gouvernement de la RDC a dénoncé « fermement » ce qu’il décrit maladroitement comme une « présence illégale » de journalistes dans un contexte de tensions diplomatiques liées aux combats dans l’est du pays entre l’armée congolaise et le groupe rebelle Mouvement du 23 mars (M23).

Personne n’ignore que les journalistes, sont toujours friands des nouvelles, notamment celles qui sont sensationnelles comme Kinshasa sait les fabriquer. Le cas des victimes de KIshishe est un exemple typique. Les journalistes sur le terrain auraient aidé Kinshasa à confirmer les méfaits du M23.

Mais comme Kinshasa a fabriqué des fausses nouvelles, qui risquent d’être démenties par ces journalistes indépendants, le ministère des Communications et des Médias de la RDC a déclaré dans un communiqué que « des médias de propagande ont été escortés par le M23 et l’armée rwandaise dans de multiples régions de l’est de la RDC, de Bunagana à Kishishe, en passant par Bambo, Murimbi et Rutshuru ».

Au fait, le ministère congolais de Communication, vient de confirmer au monde que le gouvernement ne contrôle rien dans la région.

Il est certain que le M23 n’a aucun journaliste avec lui, dans son armée car on l’aurait su. Attendons voir les articles qui viendront de ces journalistes indépendants témoin de la situation du terrain.

Auteur: MANZI
1

0 Commentaires

Laissez un commentaire

RwandaPodium © All Rights Reserved. Powered by thesublime.rw