L'Afrique que on veut

RDC : Manifestation et Pillage Contre la MONUSCO à Goma

Ce lundi à Goma, des manifestants ont appelé au départ de la Monusco et parmi eux des centaines de personnes ont terminé par le pillage du dépôt de la mission onusienne à Goma qui est en RDC depuis 22 ans.

Cela a commencé par l’appel du président du Sénat Modeste Bahati, le 15 juillet dernier à Goma, lors d’un meeting, dans lequel il avait demandé, à la Monusco de plier bagages pour n’avoir pas pu imposer la paix dans la partie orientale de la RDC.

Ce dans ce cadre que ce lundi, la population et les pilleurs ont répondu à l’appel du président du Sénat, a été entendu et fortement suivie par la population, qui a manifesté contre l’inefficacité de la force onusienne qui compte au moins 14 000 casques bleus en RDC.


Et comme cela arrive souvent, la manifestation a été suivie par des scènes de pillage des biens de la Monusco, dans les dépôts de la mission.

Les grandes artères de Goma ont été barricadées. Le siège local de la mission onusienne ainsi que sa base logistique située hors du centre de la ville ont été pris d’assaut. Des agents de la Monusco présents sur le site ont été évacués à bord de deux hélicoptères.

Encore une fois on peut s’interroger sur la gouvernance du pays. Goma la capitale provinciale du Nord-Kivu, la province qui est en état de siège depuis plus d’un an, avec des centaines de milliers de soldats congolais, avec une dizaine de milliers de casques bleus, avec des milliers de soldats ougandais, et pourtant, une province dans laquelle pullulent des centaines de rebelles en pleine opération.


Population exacerbée

Il est évident que la population meurtrie, est exacerbée par ces rebelles qui prolifèrent dans l’Est du pays, depuis les années soixante, et qui restent complices avec les forces de maintien de la paix, qu’elles soient congolaises, onusiennes ou des forces d’autres pays. La population est la seule victime.

Cette situation, a même permis aux rebelles étrangers, de venir s’installer en RDC avec la complicité des autorités du pays au détriment non seulement de la population congolaise mais aussi en favorisant l’insécurité des pays d’origine de ces rebelles. Et cela, malgré les protestations des pays concernés par l’impact de la présence de ces rebelles en RDC.

Le gouvernement congolais a condamné toutes formes d’attaque contre le personnel et les installations des Nations Unies, il promet de poursuivre et de sanctionner les responsables.

Mais la question de la pacification de l’Est de la RDC reste entière !

Voir vidéo en pas de la page

Auteur: MANZI
13

0 Commentaires

Laissez un commentaire

RwandaPodium © All Rights Reserved. Powered by thesublime.rw