L'Afrique que on veut

RDC – ONU : Aucun Embargo Sur Armes Pour la RDC.

Le gouvernement de Kinshasa, à travers son ministre des Affaires étrangères, sans cesse, il clame haut et fort que la cause de défaite des FARDC contre les milices armées est que la RDC est sous embargo sur les armes par l’ONU. Et pourtant c’est loin de la vérité.

Image CD Actualité

La RDC a le droit d’acheter les armes qu’elle veut, en quantité qu’elle souhaite et au près de n’importe quel pays ou fournisseur qu’elle veut. La seule procédure, qui n’est pas handicapant, que les Nations unies lui imposent, est que le vendeur de ces armes notifie au Comité des sanctions de l’ONU, la nature et la quantité des armes livrées à la RDC.

Cette restriction, imposée aux fournisseurs, de la RDC, vise plutôt la protection des intérêts de ce pays en guerre interne, pour sa sécurité, car comme un pays en guerre contre les groupes armés, la résolution tient à ce que ces armes ne tombent pas dans les mains des centaines des groupes armés qui razzient le pays.

Le gouvernement congolais est entrain de remuer ciel et terre pour que cette levée de l’obligation de déclarer la vente d’une catégorie d’armes à son armée soit abolie. Selon Christophe Lutundula, ministre congolais des Affaires étrangères, « La RDC a déjà introduit au comité des sanctions la demande de levée de l’embargo sur les armes, et ce dossier est en cours examen ».

Il est certain que le maintien de cet embargo est en quelque sorte ridicule car, son existence n’a jamais atteint l’objectif pour lequel il a été établi.

Pour commencer, il est faux de dire que les FARDC perdent les batailles contre les groupes armés à cause de cet embargo.

Les FARDC perdent la guerre à cause de la mauvaise gouvernance, non seulement de l’armée mais de l’ensemble du pays.

La corruption de toutes sortes, qui gangrène les officiers supérieurs est devenue légendaire. Et ce ne sont pas les simples soldats qui vont mourir pour une cause qu’ils ne maîtrisent pas au moment où leurs supérieurs se remplissent les poches.

Et c’est dans ces conditions qu’ils sont envoyés sur les champs de batailles, sans motivation, sans logistique ni l’intendance, la plus part de cas, les militaires sont affamés, d’où le pillage des biens de la population qu’ils sont sensés protégée.

Cette situation citée plus haut, est une des causes qui obligent les militaires à vendre les armes et l’information militaire aux milices armées en échange de l’argent, des minerais et d’autres biens de valeurs.

Les milices qui sont visées par l’embargo sur les armes en RDC, se procurent des armes et munitions aux champs de batailles, car à chaque fois que les FARDC perdent les batailles, ils abandonnent dans leur fuite. Ces armes sont récupérées par l’ennemi, qui en a fort besoin.

Le M23 est devenu suréquipé grâce aux nombreuses batailles gagnées aux combats et surtout grâce à la prise plusieurs fois de Rumangabo et de ses stocks d’armement. Rumangabo est le plus grand camp militaire de l’Est de la RDC.

La résolution d’embargo sur les armes, qu’elle soit supprimée ou maintenue, elle ne change rien à la situation de circulation des armes en RDC. Le seul rôle utile de cette résolution est de servir d’alibi aux autorités congolaises, pour justifier les nombreuses pertes de batailles des FARDC contre des ridicules groupuscules des milices qui malmènent la grande 8e armée d’Afrique. C’est les FARDC qui affirment sans sourciller ce classement militaire.

En conclusion, aucun embargo n’empêche la RDC de se procurer les armes pour la défense nationale. Au contraire, si le Comité des sanctions fouille bien, il trouvera que les armes qui sont achetés pour les FARDC, finissent dans les mains des milices grâce la corruption, qui est devenue une institution nationale. Voilà une raison pour un embargo total !

Auteur: MANZI
100

0 Commentaires

Laissez un commentaire

RwandaPodium © All Rights Reserved. Powered by thesublime.rw